Les travaux d’isolation thermique

Les travaux d’isolation thermique

Pour optimiser les performances énergétiques d’un logement, les travaux d’isolation thermique sont des solutions incontournables.

Qu’est-ce que l’isolation thermique d’un logement ?

L’isolation thermique est une action qui permet de préserver, de manière homogène, la température ambiante d’un logement. Elle minimise aussi les opérations d’entretien des systèmes qui équipent le logement comme le chauffage par exemple. Afin de réduire les déperditions énergétiques dans le logement, elle limite au maximum les transferts. Pour ce faire, la présence d’un matériau spécifique est indispensable. Le plus souvent, on utilise du polystyrène expansé ou bien de la laine de roche.

Travaux d’isolation thermique dans un appartement

Quand la température dans le logement n’est pas assez ambiante et ne respecte plus les normes imposées, des travaux d’isolation thermique s’imposent. Ils peuvent s’appliquer aussi bien aux maisons individuelles qu’aux logements collectifs. Les critères d’exigence sont aussi similaires pour un appartement. En cas de copropriété, l’organisation des travaux et des chantiers doit toutefois se conformer à la réglementation du lieu. Comme tous les autres travaux immobiliers, les travaux d’isolations thermiques doivent faire l’objet d’une déclaration de travaux dans la mesure où la rénovation touche l’aspect extérieur de votre logement. Cette déclaration préalable va en effet permettre à l’administration de vérifier que le projet respecte les règles d’urbanisme en vigueur.

Quelles aides pour les travaux d’isolation ?

Selon le type de logement et les conditions d’éligibilité et du type de logement, l’État peut proposer plusieurs dispositifs d’aide au financement des travaux d’isolation. Parmi les aides, nous pouvons citer :

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE.
  • La TVA à taux réduit.
  • L’éco-prêt à taux zéro.
  • La réduction d’impôt « Denormandie » sur les revenus du foyer.
  • Les certificats d’économie d’énergie (CEE).
  • L’exonération de la taxe foncière et des subventions locales.

Pour l’isolation des fenêtres, de nombreuses aides financières sont disponibles pour la pose d’un double ou d’un triple vitrage. En plus du crédit d’impôt pour la transition énergétique, l’agence nationale de l’amélioration de l’habitat (Anah) peut aussi subventionner ce type d’aménagement. D’autres solutions de financement non négligeables sont aussi disponibles comme les chèques et primes énergies ; l’éco-prêt à taux zéro ou bien la TVA à taux réduit.

Travaux d’isolation thermique et réduction d’impôt, cette forme d’aides concerne les résidences principales (appartement ou maison). La réduction d’impôt « Denormandie » est quant à elle fait pour l’achat d’un logement à rénover. Pour les travaux d’amélioration, le CITE entre en scène avec une couverture entre 15 et 50 % des coûts engagés suivant les facteurs d’éligibilité.

L’isolation à 1 euro est le célèbre dispositif pour les combles perdus. Il est destiné pour les foyers qui répondent aux critères d’éligibilité : revenus du foyer, nombre de personnes résidentes et zone géographique d’habitation sont les facteurs qui entrent en jeu. Pour l’isolation des combles, dispositifs de crédits d’impôts, de subventions régionales, d’une prime énergie, d’un éco-prêt à taux zéro ou encore d’une TVA à taux réduit finance partiellement les travaux.

Fermer le menu